Disney accusé de recueillir les données personnelles d’enfants de manière illégale

Le groupe Walt Disney est actuellement poursuivie pour avoir prétendument utilisé 42 de ses applications et jeux afin de collecter illégalement les données personnelles d’enfants.

La plaignante, Amanda Rushing, soutient que Disney a collecté les données de son enfant de manière excessive, sans consentement parental et a vendu ces informations à des entreprises tierces qui les ont utilisées à des fins publicitaires et commerciales. Elle affirme qu’il s’agit d’une violation du Children’s Online Privacy Protection Act – COPPA, loi fédérale américaine ayant pour but de protéger la vie privée des enfants en ligne.

A. Rushing a lancé une action collective afin de représenter les résidents de 35 Etats, ainsi que certains résidents de Californie qui invoquent le droit à la vie privée de l’Etat.

 

Les applications peuvent déterminer les habitudes de navigation des enfants

Selon la plainte déposée, Disney a permis aux éditeurs de logiciels qui ont créé les jeux et applications d’intégrer des trackers permettant de « détecter l’activité d’un enfant sur diverses applications et plateformes sur internet et sur différents appareils, fournissant une chronologie des actions de l’enfant sur tous les appareils et applications ».

Michael W. Sobol, l’un des avocats qui a déposé la plainte, précise qu’il s’agit exactement du genre de pratiques que la COPPA a pour but d’interdire.  Il a ainsi déclaré : « En tant qu’entreprise ciblant depuis longtemps les enfants, Disney doit s’assurer que ses jeux et applications sont conformes aux lois. Ils doivent, ainsi que les entreprises avec lesquelles ils travaillent, obtenir un consentement parental vérifiable pour pouvoir extraire les données d’enfants de leurs appareils mobiles lorsqu’ils utilisent des applications mobiles Disney ».

Jeffrey Chester, Directeur exécutif de Center of Digital Democracy, s’est exprimé dans une interview donnée au Washington Post : « Il s’agit de technologies de pointe, de données industrielles fortes et d’entreprises d’analyse dont le rôle est de suivre et monétiser les individus. Cela ne devrait pas être se trouver dans des applications pour enfants ».

Cependant, Disney a réfuté ces allégations lors d’un communiqué : « Disney a un programme de conformité avec la COPPA très solide et nous maintenons des politiques de collecte et d’utilisation des données très strictes pour nos applications créées pour les familles et les enfants. La plainte est basée sur une mauvaise compréhension des principes de la COPPA et nous sommes impatients de présenter notre défense au tribunal. »

 

Se préparer au RGPD

Les organisations vont devoir prêter une attention particulière à leurs obligations de collecte et de traitement des données personnelles lors de la mise en vigueur du Règlement Général Européen sur la Protection des Données (RGPD). Bien que cette procédure ne représente que des résidents américains, Disney – tout comme de nombreuses entreprises à travers le monde – collecte de grandes quantités de données de résidents européens.

Le RGPD renforce les droits des personnes concernées et change la manière dont les entreprises obtiennent le consentement – plus particulièrement lorsqu’il s’agit d’enfants.

Notre formation certifiée d’introduction au Règlement Général Européen sur la Protection des Données (RGPD) a pour but de vous aider à mieux comprendre l’impact du RGPD sur votre entreprise et comment vous conformer au mieux.

Cette formation d’une journée est disponible sur Paris ou Lyon et est dispensée par des experts dans le domaine de la protection des données.

En savoir plus sur la formation RGPD

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.