4 bonnes pratiques à suivre afin d’éviter les cyber-attaques

La plupart des organisations seront victimes d’une violation de données dans l’années, qu’elle soit due à un acte malveillant ou à l’erreur d’un employé.

Il n’existe malheureusement aucune défense permettant d’éradiquer les violations de données, mais vous pouvez limiter les risques d’attaques ainsi que les dommages causés.

L’entreprise éditrice de logiciels ObserveIT met en avant les bonnes pratiques à suivre, dont les quatre principales ci-dessous.

 

  1. Mettre en place une approche formelle de gouvernance de la sécurité de l’information

Selon ObserveIT, un cadre permettant de garantir que les stratégies de sécurité de l’information sont en accord avec les activités et supportent l’entreprise est plus important que « tous les outils informatiques qui peuvent être à votre disposition ».

« Lorsque vous choisissez l’une de ces méthodes, assurez-vous que votre programme vous offre la capacité de suivre une approche basée sur les risques et permette à vos équipes de détecter les incidents, enquêter de manière efficace et répondre rapidement. »

 

  1. Limiter la quantité de données perdues

Les employés représentent souvent la plus grande faiblesse de sécurité d’une entreprise. En effet, les salariés peuvent être tentés de voler ou de compromettre les données pour diverses raisons, y compris le gain financier ou la vengeance mais, même les individus n’ayant pas nécessairement de mauvaises intentions sont susceptibles d’être la cause d’un incident. Toute personne est susceptible de perdre ou divulguer des informations.

ObserveIT indique qu’il est plus important que jamais de contrôler l’accès aux données et de surveiller les employés, fournisseurs et sous-traitants afin d’éviter tout comportement négligent.

 

  1. Mettre à jour les systèmes et logiciels

Les cybercriminels trouvent constamment de nouveaux moyens d’exploiter les faiblesses des organisations. Il est donc essentiel de prendre en compte le fait que si vos logiciels et systèmes paraissent être sécurisés, ils ne le resteront peut-être pas longtemps. Les entreprises éditrices de logiciels corrigent régulièrement les faiblesses, et une fois la mise à jour publiée, la faiblesse est connue de tous. Chaque jour passé sans utiliser la correction publiée est un jour de plus où vous vous exposez à une attaque.

L’entreprise de sécurité Bromium indique que les organisations doivent publier un correctif en moyenne cinq fois par mois. Afin de s’assurer qu’aucune application n’est négligée, les organisations doivent mettre en place une politique de gestion des correctifs.

 

  1. Mener des formations régulières de sensibilisation du personnel

Les formations de sensibilisation du personnel peuvent aider les employés à mieux comprendre les diverses responsabilités dans le domaine de la sécurité. Les organisations doivent inscrire leurs salariés à des formations sur la sécurité de l’information, le hameçonnage et les normes de sécurité mises en place par l’entreprise ou les lois auxquelles elle est sujette.

ObserveIT écrit : « On peut parfois avoir l’impression d’endormir son audience durant ces formations ou bien que les informations entrent par une oreille et sortent par l’autre ; mais les formations sur la cybersécurité sont essentielles. Il sera donc déterminant de trouver des méthodes de formation créatives. »

Si vous souhaitez inscrire vos employés à une formation de sensibilisation du personnel, IT Governance a la solution qu’il vous faut. Nous vous proposons les formations suivantes :

Ces formations fournissent une introduction sur le sujet et couvrent les points essentiels.

Elles comprennent également des éléments interactifs afin d’impliquer vos employés ainsi qu’un questionnaire à choix multiples afin d’évaluer la quantité d’informations retenues.

En savoir plus sur notre formation de sensibilisation du personnel au RGPD >>

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.